Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 2011-03-09 23:59:33

Julien.
Membre
Inscription : 2011-03-09
Messages : 30

Stade de Reims

ws438g.png



BIENVENUE SUR LE TOPIC OFFICIEL DU STADE DE REIMS !

Responsable du topic : Landaise78


L'affichage Radium est fortement conseillé. (Profil » Affichage » Radium).



                                                                                                                         http://i41.tinypic.com/16bk3zp.png

Présentation

Adresse : 26 rue Robert Fulton
Téléphone : 0 891 024 933
Fax : 03 26 09 99 34

chaussée Bocquaine - 51100 REIMS

Président : Jean-Pierre Caillot
Président de l'association : Didier Perrin
Directeur général : Olivier Létang
Directeur commercial : Fabrice Harvey
Directeur centre de formation : Jean-François Pien

contact : contact@stade-de-reims.com
contact presse : contact-presse@stade-de-reims.com
Equipementier : Kappa

Supporters : Groupement officiel des supporters du Stade de Reims, Ultrem, Kop Mythique Rémois

Internet : www.stade-de-reims.com
WebTV : www.stadedereimstv.com
Bulletin : Allez Reims (matches à domicile)



Histoire du Stade De Reims.

Le Stade de Reims est crée le 18/06/1931. C'est le début d'une longue et riche histoire. Lors de la saison 1934-1935, le Stade de Reims remporte le championnat de division d'honneur Nord-Est. C'est après ce titre que les dirigeants rémois obtiennent le statut professionnel. Le club monte en deuxième division. En 1937, le Sporting Club rémois et le Stade de Reims fusionnent. Le Sporting disparaît mais on décide de garder ses couleurs. Dorénavant le Stade de Reims jouera en rouge et blanc. Les Stadistes remportent leur premier championnat en 1949, inscrivant ainsi le nom du club champenois pour la première fois au palmarès du football français. Ils remportent leur première Coupe de France en 1950. C'est inscontestablement le début de la grande époque du SDR.


La saison 1955-1956 est marquée par la création et donc la première édition de la Ligue des Champions. Le Stade de Reims parvient à se hisser en finale. Une finale qui sera finalement perdue face au grand Real Madrid sur le score de 4 à 3. C'est une grande désillusion pour les Rémois. Kopa, le maître à jouer du Stade de Reims, signe au Real Madrid après cet échec. En 1959, le Stade de Reims dispute sa deuxième finale de Ligue de Champions, perdue une fois de plus face au Real Madrid. Kopa revient au Stade et l'équipe remporte un cinquième titre de champion de France lors de la saison suivante. Le début de la saison 1962-1963 est marqué par la retraite de Just Fontaine. En effet, ce fabuleux buteur, qui détient le record de buts marqués dans une même coupe du monde, raccroche les crampons. Albert Batteux, entraîneur qui a emmené les stadistes en finale de Ligue des Champions en 1956, ne voit pas son contrat renouvelé lors du commencement de la saison 1962-1963. C'est la fin d'une ère, la fin du grand Stade de Reims, le déclin commence et vas s'aggraver peu à peu...


Saison 1963-1964, le Stade est pour la première fois de son histoire relégué en Ligue 2. Sous les ordres de Robert Jonquet, les Rouges et Blancs remontent en première division lors de la saison 1965-1966. Henri Germain, mythique président alors en place depuis 1938 décide de se retirer de la présidence du Stade de Reims. Le Stade replonge directement en Ligue 2 et y restera pour six saisons. Le Stade de Reims fait donc son retour en Ligue 1 lors de la saison 1970-1971. Alors arrive Carlos Bianchi, goleador du Stade, qui terminera meilleur buteur lors des saisons 1973-1974, 1975-1976 et 1976-1977. Ce sont les seuls consolations du Stade de Reims, qui terminera tout de même à des places honorables. (respectivement sixième, cinquième et onzième). La saison 1977/1978 marque le début d'une politique de promotion et de formation indispensable selon le président Bazelaire pour éviter de sombrer financièrement. Bianchi part au PSG, les stars se font rares dans la Cité des Sacres. C'est le début de la fin. Les résultats sont catastrophiques, le club est en grande difficulté financière, le maintien est impossible. Le club redescend donc en Ligue 2 à la fin de la saison 1978-1979. La situation financière est encore précaire, les stadistes restent englués dans le ventre mou de la Ligue 2. Saison 1984-1985, Carlos Bianchi revient au Stade. Mais il n'a plus son efficacité d'antan, le Stad de Reims et son buteur vedette glisse même dans la deuxième partie de tableau. Carlos Bianchi devient entraîneur du Stade de Reims lors de la saison 1985-1986. Mais cela ne change rien, le Stade obtient de mauvais résultats en championnat mais réalise de belles performances en Coupe de France. En 1988, Dominique Bathenay devient entraîneur avec Jacky Lemée. Mais l'effectif est fortement chamboulé, l'équipe peine à trouver une cohésion. Des rumeurs de mauvaise gestion financière commencent à circuler. A la fin de la saison 1988-1989, Serge Bazelaire décide donc de quitter la présidence du SDR. La situation financière s'aggrave, la décision de la DNCG tombe: le Stade de Reims est relégué en National.


Mais la situation s'aggrave encore plus avec une dette de 50 millions de francs. Cela pousse le tribunal a prononcer la liquidation judiciaire du club au mois d'octobre. Le Stade de Reims devient le Stade de Reims Champagne FC et la fédération autorise le club à continuer le championnat. Mais les soucis s'accumulent et le président Dham lance la procédure de cessation d'activité auprès du tribunal de grande instance. Cette fois la situation est sans issue malgré les bonnes prestations de l'équipe sur le terrain. L'équipe change encore de nom et s'appelle désormais le Stade de Reims Champagne et a pour président Jean-Claude Hérault. Le club prend le départ du championnat de division d'honneur du groupe Nord-Est. La saison 1995-1996 est marquée par la brutale disparition de Monsieur Hérault. Speedy devient partenaire du Stade de Reims et Christophe Chenut prend les commandes du Stade de Reims. Avec ces moyens, une folle remontée commence alors. A la fin de la saison 1997-1998, le Stade de Reims est promu en CFA. Dès la saison suivante, les stadistes obtiennent leur billet pour le National. Lors de la saison 2000-2001, Marc Collat est nommé entraîneur en lieu et place Manu Abreu. Ce dernier était entraîneur depuis la fin de la saison 1995-1996. Fin de saison 2001-2002, le Stade de Reims est deuxième de National et fera donc son retour en Ligue 2 dès la saison prochaine. Le retour en Ligue 2 est difficile pour le SDR. Marc Collat est remplacé par Denis Goavec au début décembre et le Stade resdescend en National. Le club retrouve donc le National pour la saison 2003/2004 avec Ladislas Lozano comme nouvel entraîneur. Le Stade remonte directement en Ligue 2 . Mais de retour en Ligue 2 le Stade enchaîne à nouveau les contre-performances. Ladislas Lozano démissionne de son poste. Il est remplacé par Jean-Claude Cloet et épaulé par Tiburce Daru. Finalement, le maintien est assuré et Thierry Froger arrive aux commandes du SDR lors de la saison 2005-2006. Il restera 3 saisons à la tête de l'équipe avant d'être remplacé par Didier Tholot pour le début de la saison 2008-2009. Les résultats sont catastrophiques et Didier Tholot est démis de ses fonctions en décembre 2008 et est remplacé par Luis Fernandez. Mais ce dernier ne parvient pas à redresser la barre et le club est relégué en National. Marc Collat a repris les commandes de l'équipe. Affaire à suivre...



Stade Auguste DELAUNE.

Auguste Delaune est né en 1908 au Havre. C'est un ancien résistant français qui a été fait Chevalier de la Légion d'Honneur, à titre posthume. Beaucoup de salles de sports, rues ou encore stades portent son nom.


C'est en 1997 que le maire de Reims Jean Falala annonce son désir de voir le Stade Auguste Delaune reconstruit. En 2000, la ville de Reims lance un concours d'architecte. Un an plus tard, en janvier, c'est le projet de Michel Rémon qui est retenu. Les places sont disposées selon les principes d'un stade à l'anglaise, au plus du terrain.


» Capacité : 21684 places assises et couvertes.
» Parking : Environ 2000 places.
» Aiguilles lumineuses de 65 mètres.
» Affluence record : 27 774 personnes. (Reims-Marseille, demi-finale de coupe de France, saison 1986-1987).




1522852921.jpg     1962703394.jpg     2106222970.jpg     465377578.jpg

Dernière modification par Julien. (2011-03-12 01:55:05)

Hors ligne

#2 2011-03-12 01:49:14

Julien.
Membre
Inscription : 2011-03-09
Messages : 30

Re : Stade de Reims

Réservé.

Hors ligne

#3 2011-03-12 01:49:55

Julien.
Membre
Inscription : 2011-03-09
Messages : 30

Re : Stade de Reims

Réservé.

Hors ligne

#4 2011-03-12 01:50:39

Julien.
Membre
Inscription : 2011-03-09
Messages : 30

Re : Stade de Reims

Réservé.

Hors ligne

#5 2011-03-12 01:51:25

Julien.
Membre
Inscription : 2011-03-09
Messages : 30

Re : Stade de Reims

Match nul 1-1 contre Châteauroux. But de Fortes.

C'était du grand n'importe quoi ce soir. L'équipe alignée : Agassa (Liébus) - Biancalani - Fontaine - Barbier (cap.) - Glombard - Krychowiak (Amalfitano) - Gamiette - Deaux - Toudic - Fortes - Courtet (Fauré).

Agassa : Une seule mi-temps de joué car blessé par la suite. Remplacé par Liébus. Rien à redire.

Biancalani : Il a pas été si mauvais par rapport aux trois autres en défense, mais pas bon tout d'même.

Fontaine : Catastrophique. Dès qu'il avait le ballon, il envoyait des grandes chandelles devant alors que d'habitude il fait tourner.

Barbier : Le capitaine de ce soir. Et quel capitaine... On voit vraiment qu'il n'a plus le niveau Ligue 2.

Glombard : Il a toujours sur Fortes, a fait de très mauvaises passes qui ont failli nous coûter cher.

Krychowiak : D'habitude très bon, même lui a semblé être à la rue. Faut dire qu'il n'a pas l'habitude de jouer avec Gamiette et Deaux à ses côtés. Sorti car blessé également. Remplacé par Amalfitano qui a apporté pas mal de solutions côté gauche et qui, grâce à lui, a moins fait penché le jeu rémois sur la droite.

Gamiette : Le meilleur des trois milieux récupérateurs et pourtant, son match n'est pas à la hauteur de son niveau.

Deaux : Sûrement un des pires Rémois ce soir, et pourtant il y en a eu. Passes catastrophiques, choix misérables, du grand n'importe quoi.

Toudic : Même tarif que pour les autres, on l'a pratiquement pas vu. C'est rare de sa part. Il semblait très fatigué à la fin.

Fortes : Auteur du but mais même cela ne sauve pas son match. Toujours pareil, un centre sur dix de bon, des dribbles à gogo, qui ont apportés plus de solutions à Châteauroux en contre-attaque qu'à Reims.

Courtet : Il a fait ce qu'il a pu, pas de trop de ballons, mais assez bon dans ses efforts/déplacements. Remplacé par Fauré, qui a joué le même rôle.



Ce soir, équipe très terne de Reims. Du grand n'importe quoi. Mais dès le départ, quand on voit la tactique et la composition de Fournier. Pourquoi faire jouer Biancalani (36 ans) autant de matchs d'affilée comme ça alors qu'il n'a plus les jambes ? Pourquoi mettre Barbier capitaine alors qu'il n'est jamais titulaire ? Pourquoi associer Deaux, Gamiette et Krychowiak en récupérateurs alors qu'ils ne sont jamais tous les trois titulaires ensemble ? Pourquoi avoir abandonné le si bon 4-2-3-1 pour un 4-3-3 ? Pourquoi faire jouer Toudic ailier gauche alors que c'est un attaquant de pointe ?

Voilà toutes les questions qu'on peut se poser. Le plus choquant est la tactique choisie ce soir. Normalement, nous jouons en 4-2-3-1, avec une défense classique, deux milieux récupérateurs, deux ailiers, un 10 et un attaquant de pointe. Là, 4-3-3 ou 4-3-2-1 si vous préférez. Une défense classique, trois milieux récupérateurs, deux ailiers et un attaquant de pointe. Le truc qui n'allait pas c'est qu'il manquait un 10 pour organiser le jeu, c'était flagrant ! Cela faisait un énorme trou entre les récupérateurs et l'attaquant de pointe. Alors des fois, Gamiette ou bien Deaux s'essayait en 10. Je vous laisse imaginer le résultat. Ce qu'il aurait fallu faire assez rapidement après la reprise de la seconde période, c'est sortir un milieu récupérateur (Deaux, le plus mauvais des trois ce soir) et faire rentrer un 10, milieu "organisateur" (en l'occurence Gragnic, le meilleur à ce poste à Reims). Mais Fournier ne l'a pas fait, préférant faire rentrer Fauré à la place de Courtet (utilité de ce chamgement ?). On devait prendre les trois points, ce n'est pas en faisant des remplacements poste pour poste qu'on va arriver à marquer.

Enfin, la deuxième qui m'a le plus étonné est l'association de Toudic et Courtet dans ce match. Dans le système que Fournier avait choisi (4-3-2-1), il y a deux ailiers sur les côtés et un attaquant de pointe. Ailier droit Fortes, qui rempli bien ce rôle (enfin, il essaye). Ailier gauche ce soir, Toudic, et attquant de pointe, Courtet. Dans ce système a un attaquant, ce n'est pas possible de mettre les deux joueurs ensemble. Aucun ne sait jouer à gauche, les deux ont essayés, en vain. Toudic est le plus habitué donc il est resté majoritairement à ce poste. Mais ce sont des attaquants et ils n'ont pas à jouer à ce poste dans le système utilisé. Je ne comprends pas comment on puisse mettre des joueurs tels qu'Amalfitano ou Gamboa sur le banc, qui sont deux bons ailiers et qui auraient parfaitement rempli la tâche de l'ailier gauche ce soir. Alors, soit, on enlève un des deux des titulaires (Toudic ou Courtet) ou alors Fournier change son système.

Hors ligne

#6 2011-03-12 14:13:35

Fab_13_Aix
Membre
Lieu : Aix-en-provence
Inscription : 2011-03-09
Messages : 54

Re : Stade de Reims

T'étais au match, ju' ?

Hors ligne

#7 2011-06-02 12:15:00

Tomi43
Membre
Inscription : 2011-04-27
Messages : 10

Re : Stade de Reims

je me demande bien où Julien Toudic ira l'année prochaine parce que c'est un sacré joueur !

Hors ligne

Pied de page des forums